Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

ALERTE ENLEVEMENT : David SAMBA de nouveau enlevé par des hommes en armes en Côte d'Ivoire

 

 

 


ALERTE ENLEVEMENT : Samba David -leader de la Coalition des Indignés De Cote D'ivoire et membre du Présidium de la Coalition Nationale pour le Changement - a de nouveau été enlevé par des hommes tant en armes qu'en civil et conduit vers une destination inconnue.

 

Plus d'info via Dômlivoüta DeZouzoumi sur Facebook : 

 

"SAMBA DAVID A ÉTÉ ENLEVÉ !
Après avoir brûlé son village maternel (Logouata), Samba David membre du présidium de la Coalition Nationale pour le changement vient d'être kidnappé depuis son domicile par des hommes en civil et armés. À bord des véhicules de types 4x4 vitres teintées , ils l'ont conduit vers une destination inconnue. L'un des véhicules est immatriculé (D). C'est donc un véhicule de la présidence de la république de Côte d'Ivoire .
 
L'agence APA confirme d'ailleurs l'info relative à son "arrestation" mais la fait remonter à hier et l'impute aux violences en marge des manifestations contre la validation de la candidature de Ouattara:
 
Rappelons-nous ses précédentes "arrestations" :

 
 
Quant on regarde les interventions de ce combattant infatigable de la liberté à la tête de la Coalition des Indignés De Cote D'ivoire(voir par exemple un extrait médiatisé de sa campagne de sensibilisation pour des élections sans guerre sur le lien suivant :https://www.facebook.com/indigne.decotedivoire/videos/vb.615673681912696/760621607417902/?type=2&theater), on comprend que sa détermination et son activisme incessant pour faire triompher notre cause lui vaille d'être à nouveau embastillé. Même si on s'inquiète pour lui et pour ses proches, sa détention est en soi un aveu de son importance pour le combat. Car le pouvoir illégitime et liberticide d'Abidjan ne s'attaque qu'à ceux qui dérangent quand il ne parvient pas à les acheter ou à les faire taire autrement.
 
Source , contrepoids le blog de Christine Tibala

Les commentaires sont fermés.