Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Idir et Tanina Cheriet

  • Aujourd'hui mon petit papa chéri a vraiment 75 ans -déjà-; bon anniversaire!!!

     

    « La Rose et le Réséda »

    À Gabriel Péri et d’Estienne d’Orves comme à Guy Môquet et Gilbert Dru

    Celui qui croyait au ciel celui qui n’y croyait pas
    Tous deux adoraient la belle prisonnière des soldats
    Lequel montait à l’échelle et lequel guettait en bas

    Celui qui croyait au ciel celui qui n’y croyait pas
    Qu’importe comment s’appelle cette clarté sur leur pas
    Que l’un fut de la chapelle et l’autre s’y dérobât

    Celui qui croyait au ciel celui qui n’y croyait pas
    Tous les deux étaient fidèles des lèvres du cœur des bras
    Et tous les deux disaient qu’elle vive et qui vivra verra

    Celui qui croyait au ciel celui qui n’y croyait pas
    Quand les blés sont sous la grêle fou qui fait le délicat
    Fou qui songe à ses querelles au cœur du commun combat

    Celui qui croyait au ciel celui qui n’y croyait pas
    Du haut de la citadelle la sentinelle tira
    Par deux fois et l’un chancelle l’autre tombe qui mourra

    Celui qui croyait au ciel celui qui n’y croyait pas
    Ils sont en prison Lequel a le plus triste grabat
    Lequel plus que l’autre gèle lequel préfère les rats

    Celui qui croyait au ciel celui qui n’y croyait pas
    Un rebelle est un rebelle deux sanglots font un seul glas
    Et quand vient l’aube cruelle passent de vie à trépas

    Celui qui croyait au ciel celui qui n’y croyait pas
    Répétant le nom de celle qu’aucun des deux ne trompa
    Et leur sang rouge ruisselle même couleur même éclat

    Celui qui croyait au ciel celui qui n’y croyait pas
    Il coule, il coule, il se mêle à la terre qu’il aima
    Pour qu’à la saison nouvelle mûrisse un raisin muscat

    Celui qui croyait au ciel celui qui n’y croyait pas
    L’un court et l’autre a des ailes de Bretagne ou du Jura
    Et framboise ou mirabelle le grillon rechantera
    Dites flûte ou violoncelle le double amour qui brûla
    L’alouette et l’hirondelle la rose et le réséda

    Louis Aragon, mars 1943 (repris dans La Diane française, 1944)

     

    Vous êtes nés avec un potentiel. Vous êtes nés pour la bonté et la confiance. Vous êtes nés avec des idéaux et des rêves. Vous êtes nés pour accomplir de grandes choses. Vous êtes nés avec des ailes. Vous n'êtes pas faits pour ramper, alors ne le faites pas. Vous avez des ailes. Apprenez à les utiliser et envolez-vous.

    ( Rumi)

     

     
    higelin mamy par crypto77

    "Vous n'êtes pas une goutte dans l'océan. 
    Vous êtes l'océan tout entier dans une goutte." 
    Rumi

     

     

    "Fais le bien et jette le dans une rivière; un jour, il te sera rendu dans le désert" Rumi


     

     

    Le Zèbre

    Robert DESNOS
    Recueil : "Chantefables"

    Le zèbre, cheval des ténèbres,
    Lève le pied, ferme les yeux
    Et fait résonner ses vertèbres
    En hennissant d’un air joyeux.

    Au clair soleil de Barbarie,
    Il sort alors de l’écurie
    Et va brouter dans la prairie
    Les herbes de sorcellerie.

    Mais la prison sur son pelage,
    A laissé l’ombre du grillage.

     

     

     Il meurt lentement

    Il meurt lentement

    celui qui ne voyage pas,

    celui qui ne lit pas,

    celui qui n'écoute pas de musique,

    celui qui ne sait pas trouver

    grâce à ses yeux.

    Il meurt lentement

    celui qui détruit son amour-propre,

    celui qui ne se laisse jamais aider.

    Il meurt lentement

    celui qui devient esclave de l'habitude

    refaisant tous les jours les mêmes chemins,

    celui qui ne change jamais de repère,

    Ne se risque jamais à changer la couleur

    de ses vêtements

    Ou qui ne parle jamais à un inconnu

    Il meurt lentement

    celui qui évite la passion

    et son tourbillon d'émotions

    celles qui redonnent la lumière dans les yeux

    et réparent les coeurs blessés

    Il meurt lentement

    celui qui ne change pas de cap

    lorsqu'il est malheureux

    au travail ou en amour,

    celui qui ne prend pas de risques

    pour réaliser ses rêves,

    celui qui, pas une seule fois dans sa vie,

    n'a fui les conseils sensés.

    Vis maintenant!

    Risque-toi aujourd'hui!

    Agis tout de suite!

    Ne te laisse pas mourir lentement!

    Ne te prive pas d'être heureux!

     

     

      Pablo Néruda ou Martha Medeiros selon les sources

     

     

    Merci de m'avoir transmis l'amour de la chanson , et tant d'autres choses ...

    Ta fille qui t'aime

     

  • Mon droit d''interpellation à l'endroit de M. Kouakou Kra, Secrétaire national du FPI chargé de la solidarité



    (...) Dans la fracture abyssale séparant désormais les deux courants antagonistes qui s'affrontent au sein du FPI, fidèle aux convictions profondes qui sont les miennes, j'ai volontairement pris la décision d'adopter une ligne d'attaque consistant uniquement à faire la promotion du président Laurent Gbagbo et de son combat pour une Afrique digne et souveraine, à travers mes publications, conférences, engagement politique et actions souterraines de lobbying pour sa libération, loin de tout tumulte, toute invective et insulte destructeurs et improductifs. Jamais je ne me suis érigée publiquement en pourfendeur des camarades qui, contrairement à moi, ont une meilleure visibilité et lisibilité de l'action du 1er Ministre Pascal Affi N'guessan à la tête du FPI.

    Aujourd'hui, permettez que je déroge à mes principes pour interpeller vivement M. Kouakou Kra, secrétaire national du FPI chargé de la Solidarité, à propos de l'interview qu'il a accordée le mercredi 25 février dernier à l'AFP concernant la CMU de M. Ouattara. L'organe de presse rapporte ceci: "Généralement prompte à la critique, l'opposition est cette fois-ci "séduite par un projet d'envergure qui devrait obtenir l'adhésion de tout le peuple", explique M.Kouakou Kra, le secrétaire national du FPI (opposition) chargé de la Solidarité. "Salutaire dans la mesure où il s'inscrit dans le contexte de la fracture sociale et d'absence de réconciliation après les violences post-électorales de 2010-2011 qui firent plus de 3000 morts en 5 mois pour s'achever par la chute de l'ex-président Laurent Gbagbo, note-t-il". Fin de citation.

    Comment ne pas être offusqué par les propos de M. Kouakou qui, visiblement, est en campagne pour le compte de M. Ouattara dans la mesure où il appelle l'adhésion de tout le peuple autour du projet de la CMU dont le caractère purement électoraliste n'a vraisemblablement pas échappé au journaliste de l'AFP? M. Kouakou lève-t-il ici un coin de voile sur des desseins inavoués? Au plan technique, comment M. Kouakou peut-il affirmer, sans sourciller, qu'un système comme la CMU, basé sur l'inégalité dans la distribution des soins de santé, est équitable et peut être considéré comme un facteur de cohésion et de réconciliation nationales? A -t-il eu le réflexe de se poser les bonnes questions sur ce projet dont les experts ne cessent de démontrer les failles et les incohérences techniques? Les principes d'équité et de justice sociale qui commandent tout système de sécurité sociale sont-ils respectés lorsque les concepteurs de la CMU fixent la cotisation à un taux unique de 1000 FCFA, qu'on soit pauvre ou riche? Quel est le mode de gestion du système? M. Kouakou s'est-il assuré qu'il est conforme aux règles édictées par la Conférence Inter-africaine de la Prévoyance Sociale (CIPRES) qui, dans une optique de transparence et d'équité, exige de tout organisme de Sécurité Sociale une gestion collective des risques couverts, au travers d'un Conseil d'administration tripartite regroupant tous les partenaires sociaux, y compris l’État?

    Les interrogations sont si nombreuses....Laurent Gbagbo est un visionnaire. Il n'avait de cesse de me dire lorsque mes collaborateurs et moi subissions des tracasseries et des blocages de toutes sortes et de toutes parts dans la conduite du projet de l'AMU: "Ne perds jamais de vue que l'AMU est l'une des raisons fondamentales pour lesquelles on nous fait la guerre".
    Je comprends mieux....
    Ohouochi Clotilde Yapi

    Source le blog de Shlomir, résistanCIsrael

    mon-droit-d-interpellation-a-l-endroit-de-m-kouakou-kra-secr-457185.html#BTvZv2lskrl3Q38X.99