Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Terrorisme Global et Branlette collective institutionnelle

     

    En sortant de prison je me suis juré refuser la haine, le massacre des innocents. Et de me battre toute ma vie durant contre les ingénieurs de la culture de la mort et le terrorisme institutionnel.
    Je m'étais jurée PLUS JAMAIS ça. Je ne veux pas tomber dans le fatalisme et me dire : l’histoire se répète en parlant de GAZA. Non, l’histoire ne se répète pas, elle est une continuité dans sa genèse et dans sa la logique de destruction massive. Car il n’y a pas seulement GAZA, on tue des civils, malheusement un peu partout sur notre planète.
    C'est un drôle ce sentiment qui envahit mon cœur, une sorte de point noir qui cogne et que ne peut pas sortir. Tant la Palestine est le miroir, d’une planète, en proie vers l'extinction et la barbarie.
    La Palestine, mutilée et occupée est une injustice dont ce n'est pas uniquement Israël qui en est le seul responsable mais également les dirigeants du monde entier qui sont témoins, tout en sachant que le peuple a les yeux fixés sur eux, ils préfèrent jouer les aveugles sourds et muets...et continuer leur branlette collective… Gaza, ce n’est pas une guerre mais nous assistons à une COLONISATION, UNE PURIFICATION, UN NETTOYAGE ETHNIQUE OU ENCORE UN GENOCIDE, appelez ça comme vous voulez mais s'il vous plaît, pas une guerre.
    Israël, a l’armée la plus sophistiqué du monde. La quatrième puissance mondiale, soutenue par plus grandes puissance mondiales. La Palestine, est un petit pays, une bande, celle de gaza qui résiste encore et toujours à l'envahisseur qui accumule les morts, les quartiers totalement réduits au néant.

    Au 21ème siècle une guerre se résume à une armée contre des civils, en totale impunité. L’OTAN a abandonné son caractère d’armada « conventionnelle » et s’est spécialisée dans les guerres de basse intensité. En Afghanistan, elle entraîne les armées alliées à ce type de combat.
    Nous sommes dans une période où partout dans le monde les conflits s'amplifient et augmentent, dans une période où le peuple commence à ouvrir les yeux et ne se contente plus de pain et de jeux mais cherche la justice pour tous et face à la colère du peuple, même les plus grandes puissances sont tombés mais une fois le peuple lancé c'est trop tard... Les sionistes d'Israël n'auront JAMAIS la paix nos mémoires les suivront, jusqu’à leur mort jusqu’à leur tombe, comme aux Nazis. Plus JAMAIS ça!

    Martina Joko Chavez


    El terrorismo global y la masturbacion colectiva institucional
    Cuando Sali de la cárcel juré rechazar el odio, la matanza de los inocentes. Y luchar toda mi vida contra los ingenieros de la cultura de la muerte y el terrorismo institucional.
    Juré NUNCA MAS. No quiero caer en el fatalismo y decir: la historia se repite al hablar de GAZA. No, la historia no se repite, es una continuidad en su génesis y en su logica de destrucción masiva. Porque no es sólo Gaza, que se matan a civiles, sino en todo en nuestro planeta. Es extraña ésa sensación que invade mi corazón, una especie de puñalada un punto negro que no puede salir. Palestina es el espejo de un planeta, en vias de extinción y de la barbarie.
    Palestina está ocupada mutilada de una injusticia pero no sólo son los Sionistas de Israel, los único responsable, sino también los líderes mundiales que son testigos, a sabiendas que son observados, pero ellos prefieren hacerse los ciegos, sordos y mudos ... y continuar con su paja colectiva ... Gaza, no es una guerra, estamos asistiendo a una COLONIZACIÓN, a una purificación étnica y a un GENOCIDIO. Llámalo como quieras, pero Por favor, no una guerra.
    Israel tiene el ejército más sofisticado del mundo. Es la cuarta potencia mundial, respaldado por la mayor potencia mundial USA y EU. Palestina es un país pequeño, una banda que sigue resistiendo, al invasor. Donde se acumulan los muertos, y sus territorios completamente reducido a la nada.
    En el siglo 21 la guerra se reduce a un ejército contra los civiles con total impunidad. La OTAN ha abandonado su carácter "convencional" de Armada y se especializa en las guerras de baja intensidad. En Afganistán, hace entrenamientos a ejércitos aliados en este tipo de combate.
    Vivimos un período en que los conflictos en todo el mundo se amplifican, pero también un momento en que la gente comienza a abrir los ojos y ya no se contenta con pan y juegos, pero busca la justicia para todos y  la ira del pueblo, incluso los más grandes poderes han caído, PORQUE cuando el pueblo habre sus ojos, nada ni nadie los detendra entonces para ellos poderosos sera demasiado tarde ... Los sionistas NUNCA encontran paz y nuestras memorias los perseguiran hasta sus tumbas y como a nazis, los iremos a buscar. NUNCA MAS. Joko-Martina Chavez Ex prisonière politique

  • Quelques nouvelles d’Israël

     

    Depuis trois semaines nous avons déposé nos valises en France. Mais  avant de quitter le pays, nous avons vu se dégrader le climat social : suite à l'enlèvement des trois jeunes gens, le supplice de ce jeune arabe israélien brûlé vif, plus rien ne semblait pouvoir arrêter l'escalade de la violence sur fond de refus de l’autre. Alors que le tram avait été un lieu privilégié de retrouvailles entre juifs et arabes, la riposte arabe à ce drame sans précédent a consisté à vandaliser le matériel sur la portion de ligne qui traversait la localité d'origine du jeune homme; résultat : le tram s’arrête maintenant en deçà des localités arabes; il est même question d'en revoir le trajet, qui désormais contournerait les villages des « cousins », comme on dit en Israël. Quel dommage, quel retour en arrière…

    La méfiance est partout palpable. Notre fille qui habite Tel-Aviv nous dit sa tristesse de voir s'affronter dans la rue des israéliens bloc contre bloc : juifs de gauche humanistes, juifs de droite intransigeants et violents. Beaucoup d’Israéliens mettent en garde contre une guerre fratricide…

    Puis est venue la pluie de roquettes "kassam" ‒ heureusement en grande partie déjouée par le dispositif "dôme de fer" ‒ et les bombardements massifs destinés à neutraliser les rampes de lancement : à ce jour, plus de quarante soldats israéliens tombés au combat, plus de mille Palestiniens tués, dont beaucoup trop de civils ‒ femmes, enfants, vieillards ‒, empêchés de fuir par leurs "geôliers" du Hamas lorsque Tsahal les avertit de l'imminence d'une frappe, pris au piège des boucliers humains mis en place par leurs propres dirigeants, en dans lieux aussi vicieusement choisis que le toit de l'hôpital Wafa, transformé en poste de tir, ou les ambulances, bourrées d'armes, de combattants et… d'enfants, histoire de rajouter encore de petites victimes innocentes au décompte des morts au cas où les Israéliens les prendraient ‒ à juste titre ‒ pour cible !

    Quoi qu'il en soit, et contrairement à ce que claironnent nos média-mensonges, plus de la moitié des victimes sont des combattants, hâtivement rhabillés en civils avant reportage. Sans compter les vidéos truquées ‒ filmées par le Hamas et démenties grâce aux images retransmises par les soldats de Tsahal israéliens, via leurs téléphones portables…‒ et les photos tirées de scènes de guerre en Syrie, ou, plus récemment, du massacre par un terroriste arabe de toute une famille juive israélienne !

    Un soldat
israélien explique aux journalistes, le 25 juillet 2015 la
structure du tunnel utilisé par des militants palestiniens
entre la bande de Gaza et IsraëlMais la grande surprise de cette guerre, déclenchée pour mettre fin aux tirs de roquettes, a été la découverte de tunnels, ‒ plus de 60 à ce jours ‒ n'ayant vraiment rien d’artisanal, bétonnés comme les bunkers du 3ème Reich : que l'on pense aux dizaines de millions d’Euros détournés des aides aux populations, engloutis pour construire ces forteresses de béton... Certains de ces tunnels, longs de 25 km, aboutissent directement au cœur de certains kibboutzim du Néguev. C'est la prise fortuite de plusieurs centaines de combattants du Hamas, délogés par une erreur de tir, qui a permis de découvrir le fin mot de l'histoire : le Hamas prévoyait pour Rosh Hashana ‒ fin septembre prochain ‒ l'infiltration massive du territoire israélien par plusieurs milliers de combattants. Avant que l'armée israélienne ne puisse réagir, des localités entières du Néguev auraient vu leurs populations massacrées.

    Humainement parlant, la situation est vraiment sans issue… Chaque fois qu’Israël s'apprête à prendre le dessus pour affaiblir et venir à bout des capacités de nuisance du Hamas ‒ ou du Hezbollah au sud Liban ‒, retentit le coup de sifflet des « gentils arbitres donneurs de leçons » occidentaux, exigeant une trêve, empêchant du même coup Israéliens et Palestiniens assoiffés de paix de se débarrasser des vrais fauteurs de trouble. A chaque nouvelle guerre, à chaque opération, on assiste au même scénario : un cessez-le feu illusoire, mis à profit par les ennemis d’Israël et de leurs propres peuples pour se réarmer jusqu'aux dents, élargir leurs réseaux de tunnels et de bunkers, préparant la prochaine escalade, la prochaine avalanche de morts innocents, le prochain élargissement de l'abîme séparant juifs et arabes.

    Notre prière, c’est à la fois que prenne fin la diabolisation systématique d’Israël chez les bien-pensants, prodigues en critiques stériles et en solutions à l'emporte-pièce, et que s’ouvrent les yeux les Israéliens sur le vrai visage de leurs voisins, qui ne sont pas tous des fauteurs de trouble, loin de là; que notre gouvernement, Shimon Pérès ‒ notre futur ex-président ‒ en tête, renonce enfin à jouer de la "menace" nucléaire iranienne, cette épée de Damoclès plus vieille que notre alyah en 1995, et dont Giorgio S. Frankel, journaliste juif italien, peut dire dans son livre "L’Iran et la bombe" (2009): « on dit depuis plus de vingt ans que l’Iran construit la bombe. C’est la bombe atomique la plus lente de l’histoire ! »

    Et si Netanyahou, quant à lui, joue les gros bras, c’est avant tout pour persuader le peuple, en vue des prochaines élections, qu’il est bien l’homme de la situation : pourtant, l'affaire de la "surprise" des tunnels devrait suffire à le discréditer, lui et les services de renseignements qui dépendent de son autorité. N'est-ce pas lui qui, sachant de source militaire, et dès le lendemain de leur enlèvement, que les trois jeunes israéliens kidnappés étaient déjà morts, a trois semaines durant jeté de l'huile sur le feu, laissant le pays s'enfoncer dans un discours de haine et de revanche, contribuant à dresser les Israéliens les uns contre les autres, et à faire germer dans l'esprit de jeunes israéliens fanatisés la conviction qu'ils étaient mandatés pour « faire justice » quitte à brûler vif un jeune arabe israélien innocent ? Cet acte d'une violence inouïe, aux séquelles incalculables, qu’aucun israélien n’aurait cru possible jusqu’ici, n'est-ce pas à lui que nous le devons ? A lui, et à ses rêves de guerre, mariés aux rêves de profit de ses copains marchands de canons…

    La seule consolation de cette triste histoire, c'est de constater que notre D.ieu, une fois encore, s'est servi des calculs tordus d'un tordu pour délivrer son peuple d'une menace imminente. La guerre de Netanyahou lui a échappé, pour se transformer en guerre de l’Éternel. Plus que jamais, nous devons nous mobiliser dans la prière, pour que se lèvent en Israël des dirigeants dont la volonté épousera celle de leur Créateur, au lieu de l'obliger à déjouer simultanément leur plans et ceux des ennemis de son peuple. Des dirigeants capables de bénir les prétendus ennemis d'Israël en leur tendant la main, au lieu de faire le jeu de ces faux amis qui travaillent à la ruine spirituelle et physique du peuple saint; des dirigeants capables d'entraîner le peuple à refléter enfin la Sainteté de son Roi, seule en mesure de gagner les cœurs de ceux qui, aujourd'hui, ne combattent Israël que pour l'inciter, de la part du Très-Haut, à renoncer à toutes ses alliances de mort.

     

    Shlomit et Eliahou Abel, 27 juillet 2014

    voir aussi sur i24, les derniers éléments d'actualité